Gabon : si la fonction publique ne veut plus de vous, il y’a assez de places dans l’entrepreneuriat

0
127
Image illustrative, © AFD, D.R/YIRA Webzine 2020

Développé par les crises liées aux mutations économiques et la rigidité du marché du travail, le chômage est une troublante réalité. Avec un taux avoisinant les 35% sur le territoire national, il semble évident que les populations peinent à tirer leur épingle du jeu économique du pays.

Plus que jamais, l’entrepreneuriat doit se développer dans l’esprit des populations.

L’entrepreneuriat, qu’est-ce-que c’est ?

Il existe plusieurs approches définitionnelles de l’entrepreneuriat, les unes biens plus éloquentes que les autres. Mais, c’est celle de l’entrepreneur, celui qui entreprend, qui en expose la réelle teneur : Un entrepreneur est une personne qui a le courage de concrétiser ses rêves, d’ignorer les risques et d’utiliser son plein potentiel de créativité pour innover.

Néanmoins, entreprendre n’est pas qu’un tempérament à cultiver dans les esprits, c’est aussi la capacité à appréhender le changement, à saisir ses opportunités et à en faire advenir quelque chose de nouveau.

Quels en sont les avantages ?

Entreprendre, c’est être libre. Le lancement d’une activité assure à l’entrepreneur, seul, la pérennité des décisions et impératifs liés à son projet. Loin de la hiérarchie et des obligations d’un salarié, l’entrepreneur dispose de ses décisions, de son temps mais aussi du profit susceptible d’être généré.

L’entrepreneuriat est un pansement adéquat pour le chômage. En France, 550.000 entreprises ont été créées par la voie entrepreneuriale. En plus de créer des emplois, il contribue positivement à la productivité et au redressement de l’économie ; des chiffres qui font rougir au regard de la situation économique pendante au Gabon.

Comment lancer une activité entrepreneuriale ?

La quête d’informations est une étape incontournable du lancement de toute activité entrepreneuriale : Elle permet à l’entrepreneur de discerner s’il est susceptible de trouver sa place dans le marché actuel, d’évaluer les chances de concrétisation de son projet, de choisir la forme juridique qui correspond à son projet, mais aussi d’être à l’affût des potentielles aides et facilitations proposées par les autorités compétentes.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici