Gabon : les étudiants de l’USTM manifestent pour revendiquer la reprise des cours au sein des trois établissements

0
362
Des étudiants de l'USTM en pleine revendication pour la reprise des cours au sein des trois établissements, © YIRA, D.R/YIRA Webzine 2020

Habitués à manifester pour revendiquer de meilleures conditions d’apprentissage ou pour des raisons de bourses, les étudiants de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku ont surpris plus d’un en raison des revendications de leur mouvement de grève. Ceux-ci manifestent non pas pour des raisons habituelles comme indiquées ci-dessous, mais pour la reprise effective des cours au sein des trois établissements qui existent au sein de l’USTM.

La situation reste tendue au sein de l’USTM où les étudiants revendiquent depuis quelques jours la reprise effective des cours au sein des trois établissements de l’Université (la Faculté des Sciences, l’Ecole Polytechnique de Masuku et l’Institut National Supérieur d’Agronomie et de Biotechnologie). Dimanche 31 octobre 2020, s’est tenue au sein du Campus universitaire de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM) une assemblée générale ayant rassemblé toute la communauté estudiantine. L’ordre du jour portait sur la situation de non reprise des cours à l’USTM.

Suite aux interventions des représentants des mutuelles, il a été suggéré quelques points tels que :

1. La fermeture des différents accès à l’université ;

2. Exiger à l’administration et aux enseignants membres du Syndicat National des Enseignants Chercheurs (SNEC), la reprise des cours dans les plus brefs délais, et cela dans l’ensemble des trois établissements de l’USTM ;

3. Exiger au gouvernement de nous donner clairement sa position s’il faut que l’on reprenne les cours ou que l’on déclare une année blanche.

Depuis lundi 01 novembre 2020, les voies donnant accès à l’Université ont été barricadés, des sit-in sont organisés par les étudiants tous les jours à partir de 06h30 à 10h30. L’accès à l’Université est fermé aux membres du rectorat, aux enseignants et même aux membres du CNOU-USTM.

Jofrid MAYOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici