ENVIRONNEMENT : Huit cages flottantes pour l’aquaculture et un moteur de 15 chevaux dans le Bas Ogooué

0
119
Remise de l'important don, © ANPN, D.R/YIRAWebzine/2020

Financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial logé à la Banque Mondiale, le Projet d’Appui à la gestion durable des Zones Humides critiques du Gabon (PAZH), cogéré par la Direction Générale de l’Environnement et l’Agence Nationale des Parcs Nationaux a pour principal objectif d’améliorer la protection de la biodiversité dans les zones humides forestières sélectionnées (Bas Ogooué, Monts Birougou, Petit Loango/Setté Cama) sur la liste des neuf (9) sites Ramsar du Gabon.

A ces efforts de conservation des zones humides, le PAZH a adjoint un volet Activités Génératrices de Revenus (AGR), afin de soutenir les efforts de conservation consentis par les populations vivant dans les sites du projet.

C’est dans ce contexte, que le PAZH s’est rendu dans le Bas Ogooué au lac Wambet  et au village Nengue Ntogolo pour la remise d’une pirogue, un  mototeur de 15 chevaux et de huit (8) cages flottantes pour l’aquaculture respectivement les 10 et 11 août. Rappelons que les cages flottantes permettent une gestion plus durable des pêcheries.

Une pirogue motorisée de 15 chevaux a été ainsi remise aux populations du village de Ntyantaga, ce lundi 10 août 2020, dans les locaux la direction provinciale de la pêche. Ce don vient compléter celui des huit (8) cages flottantes pour l’aquaculture offert aux jeunes de ce village en décembre 2019. Par la même occasion l’équipe de coordination du PAZH a pu constater une évolution positive de l’empoissonnement des cages flottantes du lac Wambet où l’introduction de près de mille (1000) alvins d’environ 25 grammes a été réalisé. La première production de poissons est prête à la commercialisation.

La pirogue va permettre aux populations de se mouvoir entre, le village, le lac Wambet et Lambaréné pour la commercialisation de la production.

Huit (8) cages flottantes sont désormais entre les mains des populations du village Nengue Ntologo et ce depuis le mardi 11 août 2020. Ces cages flottantes visent à rendre les populations autonomes et ainsi à améliorer leurs conditions de vie. Les équipes du PAZH ont pu constater la bonne exécution des travaux et que les cages étaient prêtes à être mise à la disposition des populations.

Accueillant le projet avec joie, le chef de regroupement a réaffirmé l’intérêt pour ses populations de s’impliquer dans de ce projet d’aquaculture et a insisté sur sa disponibilité et son intérêt.

La remise de cet important don s’est effectuée en présence des coordonnateurs du projet de la DGEPN, de l’ANPN, du responsable activités génératrice revenue (AGR), de l’assistant technique AGR et des représentants du village.

Jofrid MAYOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici