Gabon : des élèves en complicité avec des parents, enseignants et chefs d’établissements ont falsifié des bulletins de notes pour leur passage en classe supérieure

0
1094
Image illustrative, D.R/YIRA Webzine 2020

C’est ce qu’indique un arrêté du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, du transfert de technologies, de l’éducation nationale chargée de la formation civique.

Il s’agit assurément de l’un des plus gros scandales au sein de l’éducation nationale que notre pays ait connu. En pleine crise du Covid-19, le ministère de tutelle annonce avoir déjoué une fraude massive à quelques jours du baccalauréat session 2020. En effet, dans un document émanant dudit ministère, « des élèves en collaboration avec des enseignants, personnels administratifs et chefs d’établissements en poste ont procédé à des inscriptions en classe supérieure sur la base de bulletins de notes falsifiés »,a indiqué le ministre de l’éducation nationale, Patrick MOUGUIAMA DAOUDA.

Alors que la pandémie du nouveau Coronavirus au Gabon a contraint les autorités du pays à fermer tous les établissements primaires, secondaires et universitaires, certains élèves adeptes de la « remontada » du troisième trimestre n’ont eu de choix que de frauder pour passer en classe en supérieure. En complicité avec certains parents et responsables d’établissements, ces derniers ont tout simplement été épinglés par le ministère de l’éducation nationale qui a par ailleurs procédé à des sanctions fermes contre les auteurs.

Le ministère de l’éducation nationale qui accuse certains établissements privés, a identifié le 4 mars dernier via la Direction générale des examens et concours (DGEC) plusieurs candidats fraudeurs au baccalauréat session 2019-2020. Une situation dont le ministère a tenu à interdire l’accès à l’examen à des centaines de candidats frauduleux à tout juste une semaine du début des épreuves de l’examen.

Jofrid MAYOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici