Gabon : des chefs d’établissements suspendus pour une durée 5 ans pour des « inscriptions non conformes à la réglementation en vigueur »

0
1998
Lycée national Léon Mba, © image Dworaczek M, D.R/YIRA Webzine 2020

C’est par le biais de la décision n°000004/MESRTTENFC portant sanctions des établissements privés ayant produit de faux bulletins ou ayant des élèves inscrits sur cette même base et des chefs d’établissements, enseignants, personnels administratifs et élèves de classe de terminale ayant procédé à des inscriptions non conformes à la réglementation en vigueur que le ministre de l’éducation nationale a rendu public les conclusions d’une enquête concernant des fraudes au sein de plusieurs établissements.

Sandale à ciel ouvert au sein de l’éducation nationale gabonaise. Le ministère de tutelle a dans un document de plusieurs pages, rendu public les conclusions d’une enquête qui a mis à découvert une fraude massive aux bulletins de notes, inscriptions au baccalauréat et passages en classe supérieure.

C’est dans un document du ministère de l’éducation nationale daté du 7 août 2020 que nous découvrons les conclusions d’une enquête qui a permis de mettre en lumière un vaste réseau de corruption au sein de l’éducation nationale. Plusieurs établissements, chefs d’établissements, personnels du ministère de l’éducation, parents et autres sont incriminés dans cette vaste fraude qui secoue le secteur.

« Sont sanctionnés de suspension de fonction pour une durée de cinq (5) ans, les chefs d’établissements dont les noms font l’objet de la liste en annexe », dispose l’article 2 de la décision n°000004/MESRTTENFC portant sanctions des établissements privés ayant produit de faux bulletins ou ayant des élèves inscrits sur cette même base et des chefs d’établissements, enseignants, personnels administratifs et élèves de classe de terminale ayant procédé à des inscriptions non conformes à la réglementation en vigueur. plus de 30 chefs d’établissements et personnels administratifs sont concernés.

Ainsi, des chefs d’établissements en leur qualité de premiers responsables des structures dont ils ont la charge, et appliquant le principe en droit de la qualité de l’auteur, ces derniers seront suspendus pour une durée de 5 ans pour inscriptions non conformes à la réglementation en vigueur.

Jofrid MAYOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici