Pour freiner le Covid-19, les pays africains misent sur le port obligatoire de masques dans les lieux publics

0
355
Masque MOA CREATION, © D.R

De nombreux pays africains à l’instar du Rwanda, du Maroc, du Sénégal, du Libéria, du Cameroun, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Gabon, de la Guinée–Conakry ou encore de la Guinée Equatoriale, ont rendu le port de masques obligatoire dans les lieux publics. Même si l’efficacité du port de masques n’est pas cliniquement démontrée dans la lutte contre le Coronavirus, il n’en demeure pas moins que « l’or blanc » peut freiner la propagation du virus.

En Afrique, le dernier bilan du nouveau Coronavirus fait état de 33.887 personnes atteintes dont 1500 décès et 10.303 personnes guéries. Le continent qui jusqu’à un moment donné était épargné par la pandémie, prend de plus en plus de proportions inquiétante. Bien que plusieurs pays aient opté pour le confinement total de leurs populations, le continent africain a suffisamment eu du temps pour se préparer à parer la pandémie.

Ce qui est beaucoup plus inquiétant, c’est surtout le système de santé vulnérable de la quasi-totalité des pays africains, notamment le manque de respirateurs artificiels et le manque de tests de dépistage. En cas de pic de la pandémie dans plusieurs pays, l’Afrique pourrait bien faire face difficilement au Covid-19.

Pour freiner le Covid-19, les pays africains misent sur le port obligatoire de masques dans les lieux publics

Plusieurs pays comme nous en mentionnant plus haut, ont opté pour le port obligatoire de masques dans les lieux publics. Ce qui signifie que chaque personne qui voudrait se déplacer, est tenue de porter obligatoirement un masque, sous peine de sanctions en cas de non-respect. Seulement, ce qui convient de souligner, c’est que cela a un coût non négligeable. L’autre fait remarquable est que bon nombre de ces pays ne disposent pas suffisamment de masques, en importer est donc l’une des solutions les plus envisageables. Récemment, le milliardaire Jack Ma a fait un important don en matériel médical à l’ensemble des pays africains, mais même là encore, l’offre reste insuffisante.

A LIRE AUSSI MOA CREATION de la jeune gabonaise Olivia Mangue, se lance dans la fabrication de masques artisanaux à Port-Gentil

Il faut donc se tourner vers des entreprises locales qui fabriquent des masques artisanaux, encore soient-ils homologués. Au Gabon par exemple, de nombreuses structures se sont lancées dans la fabrication des masques artisanaux afin de pallier au manque de masques industriels qui soient sont réservés au corps médical ou insuffisant pour tout le monde. C’est le cas par exemple de Moa Creation, une ligne de vêtements de la jeune Olivia MANGUE, qui s’est récemment lancée dans la fabrication des masques artisanaux en voies d’homologation par l’Agence gabonaise de normalisation (AGANOR). La structure de la jeune gabonaise Olivia MANGUE, proposent deux types de masques, des masques sans filtres et des masques sans filtres.

« Moa Creation propose des masques de protection artisanaux au design étudié et qui ont été testés par des professionnels. Les masques réutilisables, protègent en filtrant l’air inspiré. Les deux types proposés respectent scrupuleusement les indications des autorités sanitaires », affirmait la promotrice de Moa Creation, Olivia MANGUE.

Des initiatives louables qui doivent tout de même bénéficier d’une assistance de la part des autorités compétentes. Dans tous les cas, l’Afrique est mise à rude épreuve face au Covid-19 et doit faire preuve d’ingéniosité et de collaboration collective.

Jofrid MAYOSSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici