Mr Nas Photography : Passion & Jeunesse à la poursuite de l’art

0
676
Abdel-Nasser Tahir, © D.R

Abdel-Nasser Tahir de son vrai nom, est un jeune artiste de 24 ans à peine. Son amour pour l’art visuel et graphique ne s’est pas présenté à lui comme une évidence dans ses débuts. Mais avec le coup de pouce du destin, il est aujourd’hui l’un des photographes et infographes les plus connus de la toile gabonaise.

Autodidacte, il n’a eu aucunement besoin de se faire former par des professionnels. Avec la facilité d’accès à l’information à l’ère des Nouvelles Technologies d’Informations, il a passé des nuits blanches à visionner des tutoriels photos, des cours en ligne de centaines de pages sur les termes techniques et l’histoire contemporaine de la photographie. Le plus difficile pour lui a été l’acquisition de son matériel photographie. Il a fallu économiser ses minces revenus en tant que stagiaire scolaire, ses petites entrées d’infographie amateur pour pouvoir avoir son 1er appareil photo et lumières.

Titulaire d’une Licence en Gestion et Création d’Entreprises, il a toujours su qu’il ne serait jamais l’employé modèle. De nature indépendante, créative et solitaire, il n’aurait jamais apprécié dépendre du système bureaucratique, très populaire dans la mentalité francophone.

 « J’ai obtenu mon baccalauréat en 2015 au Lycée National Léon Mba et depuis 2018, je suis titulaire d’une licence en Gestion et création d’entreprises obtenu à l’Institut Supérieur de Technologies (IST). Cependant je n’ai jamais postulé en entreprise ni déposé de CV sauf dans le cadre universitaire.  Et je compte bien poursuivre mon cursus scolaire. »

Son choix d’entrepreneuriat est ici le point culminant de cet article. Formé pour la plupart à devenir assistant, directeur ou secrétaire, le système francophone a perdu son intérêt pour l’entrepreneuriat. Bien heureusement, les mentalités se forgent de plus en plus à devenir autonome et refusent les chaines de l’emploi : être payé au temps passé plutôt qu’aux résultats escomptés.

Pour en revenir à notre jeune prodige de la photographie, la photographie n’a pas été une option pour Abdel, car il vit des revenus qui lui proviennent de son activité. Sa renommée n’a de cesse de s’accroître, car il a travaillé avec des pointures comme Tina l’artiste pour la couverture officielle de son titre « Glaçon », il a également développé des facultés en photographie culinaire et a fait des superbes captures des plats de Paul Gabon, Black Burger et même certaines créations du Chef O’miel.

Tout comme chaque parcours entrepreneurial, il y’a des embûches, il rencontre souvent certaines oppositions. Certaines dont dû au fait qu’il n’a pas de diplôme de photographie, d’autres par rapport à l’absence des droits d’auteur au Gabon et il affirme avoir déjà rencontré des personnes qui utilisent ses images à but commercial sans son consentement.

Mais sa détermination ne saura s’éteindre par ces quelques difficultés, car toute l’exaltation d’entreprendre c’est aussi de croiser des obstacles pour nous apprendre à mieux sauter.

« Je suis loin d’être le photographe le mieux équipés mais mes longues recherches m’ont appris à faire de grandes choses avec de petits moyens. » dit-il. Mr Nas Photography, c’est la preuve que l’entrepreneuriat ne répond pas aux critères d’âges, de bonne famille ou de chance, mais c’est simplement le fruit de l’organisation, d’une bonne vision et de beaucoup de détermination.

Aude Sharys

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici